Ils ont domestiqué plantes et animaux: Prélude à la civilisation

Front Cover
Editions Quae, 2013 M10 25 - 464 pages
Le saviez-vous ? Si le persil est resté au stade de condiment, c'est parce que ses feuilles contiennent en petite quantité une substance toxique. La Nouvelle-Guinée a été un centre de domestication d'une grande importance pour les peuples des zones tropicales. Un tas de détritus a permis d'émettre des hypothèses sur la manière dont les hommes ont commencé à sélectionner les plantes de leur environnement. Les descendants des Aztèques continuent d'ajouter de la chaux à leurs plats de maïs et évitent ainsi trois maladies nutritionnelles. Les poules ont été introduites en Amérique avant sa découverte par Christophe Colomb. La prévention du scorbut par les Anglais, rendue possible par l'une des premières expériences scientifiques modernes, a eu des conséquences géostratégiques immenses. Les premiers critères de sélection des animaux par les hommes du Néolithique ont probablement été une moindre crainte et une agressivité atténuée à l'égard de l'homme, engendrant paradoxalement la sélection des individus les moins vigoureux. Une part non négligeable de la sélection au cours de l'histoire a concerné la toxicité des plantes... De la domestication empirique du Néolithique aux méthodes modernes de sélection, des grands empires de l'Antiquité aux colonisations en passant par les grandes explorations des Européens, cet ouvrage s'attache à décrire, sous l'angle de la nutrition, les plantes et les animaux qui composent notre alimentation.
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Ce livre m'a appris beaucoup de choses sur les aliments : céréales, fruits, légumes que nous consommons, leurs origines, leurs histoires, leurs valeurs nutritionnel; et aussi sur la domestication des animaux. C'est très intéressant et très bien écris.

User Review - Flag as inappropriate

A lire: rapport entre les pharaons et les plantes

Contents

Remerciements
13
Introduction
15
Chapitre I
21
Récits mythiques
22
Textes religieux anciens
25
Les botanistes et la recherche historique
26
La botanique et les pièges du latin
30
Le rôle de larchéologie
35
le chien
197
Les ongulés du ProcheOrient
200
En Perse en Inde en Chine et en Europe
202
Les espèces des élevages actuels 203 Le cheval lâne et le mulet
203
Les bovins
204
Les bovidés secondaires et le buffle dAsie
206
Les caprinés les camélidés et le renne
208
Le porc
210

Enfin de Candolle vint
39
Un très grand successeur Nikolaï Ivanovitch Vavilov
44
De nouveaux outils
48
Des inconnues encore fréquentes demeurent cependant
51
Chapitre II
55
Le ProcheOrient 59 Lancienneté des foyers
59
les Natoufiens et les Khiamiens
60
Le Protonéolithique Néolithique précéramique
62
Les Néolithiques précéramiques B ancien et moyen
64
Le Néolithique récent
65
La colonisation de lEurope
67
La contribution de la palynographie
69
Les autres sites de naissance de lagriculture 70 Les centres chinois
70
En conclusion sur la Chine
73
Le noncentre dAmérique du
74
LAmérique moyenne ou MésoAmérique
76
LAfrique
78
La NouvelleGuinée la civilisation des Lapitaset le noncentre indien
80
LAustralie
82
Pourquoi le Néolithique
83
Les explications possibles avant Mendel
96
Les premières céréales du ProcheOrient à la lumière des acquis mendéliens
109
La domestication à partir du bouturageou du greffage
123
Dans le Nouveau Monde avant larrivée des Espagnols
136
Importations vers lÉgypte la Chine ou lEurope
139
fraisier de Virginiede Jacques Cartier
154
Les transferts à la fin du xixe et au début du xxe siècle
170
le marronnage
183
Des animaux commensaux à la chasse géréeet la capture des jeunes
194
Deux exemples historiques
196
Le lapin et le cobaye
212
La poule
213
Le dindon et la pintade
216
Les canards et les oies
218
Les volailles secondaires
220
Batraciens et reptiles
221
Les cyprinidés dAsie 223 Les salmonidés
223
Quelques espèces daquaculture marine nouvelle
225
Nouvelles espèces deau douce et deau de
226
Laquaculture des crevettes
227
En conclusion sur laquaculture
228
Conclusion sur lélevage
229
Chapitre V
233
De lobscurantisme à lempirisme 234 Le choix des nutriments chez lhomme
234
Sensations désagréables et satiété
235
Interdits tabous et préjugés
236
Valeur symbolique et propriétés imaginaires des aliments
237
La nutrition en tant que catalogue des propriétés de chaque aliment
238
Des régimes variés dès la préhistoire
239
Régimes végétariens ou carnassiers
241
Spallanzani et Parmentier
242
Lentrée en action de la nutrition
244
Les autres fabacées alimentaires à graines
301
Le seigle et le triticale
318
Les ignames
331
Les légumes racines
344
Quelques légumes divers
361
177
438
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

About the author (2013)

Ingénieur agronome de l'INA-PG (actuel AgroParisTech) à la retraite, docteur ès sciences, Jean Guillaume a été chercheur à l'Inra et à l'Ifremer. Il a surtout travaillé sur la nutrition des volailles puis des poisssons et des crustacés, mais aussi sur les facteurs antinutritionnels des aliments. Passionné par l'histoire des sciences et en particulier de la nutrition, des plantes cultivées et des animaux domestiques, il a dispensé cours et conférences dans de nombreux pays.

Bibliographic information